Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

21 Février 2013 Une histoire de lasagnes ou la force de l'habitude

Par Ninou Catégories : texte inspirant

Une histoire de lasagnes ou la force de l'habitude

Maud, une petite fille qui adore les lasagnes de sa maman, décide un jour qu'elle est assez grande pour apprendre à les cuisiner elle-même. Elle demande donc à sa mère de lui partager sa recette. Celle-ci, ravie de l'intérêt de sa fille pour ce savoir-faire hérité de sa mère, lui propose de s'y mettre le soir même. Elles préparent ensemble la sauce tomate, la viande et la béchamel (il paraît que les Italiens ne mettent pas de béchamel dans leurs lasagnes, mais rien ne dit que la famille dont je parle est Italienne!).

Vient le moment de tapisser le plat de couches successives de tout ces ingrédients. La maman sort du buffet le plat rectangulaire qu'elle utilise toujours à cet effet et explique à Maud qu'elle doit arrondir les angles des lasagnes qui seront dans les coins. La petite fille fait de son mieux, mais s'énerve bien vite : les lasagnes se cassent sous ses doigts. Elle demande donc à sa maman à quoi ça sert. La maman répond d'un ton sec que c'est comme ça que sa propre mère lui a appris. Maud sent qu'elle n'a pas trop intérêt à insister et continue donc son travail laborieux. Les lasagnes sont bientôt prêtes et toute la famille fait des compliments à Maud lors du repas du soir. Elle est très fière.

Cette histoire d'angles à arrondir continue tout de même à lui tourner dans la tête. Elle décide de questionner sa grande soeur, qui prétend savoir beaucoup plus qu'elle sur tout ou presque. Normal, elle a plus d'expérience. La soeur réfléchit quelques instants. Elle ne connaît absolument pas la réponse, mais il est hors de question qu'elle l'admette. Elle répond donc d'un ton très assuré : « C'est pour que la sauce puisse bien s'écouler partout et imprégner l'ensemble du plat. » Maud est sceptique, mais avant qu'elle ne puisse rétorquer, sa soeur a déjà remis ses écouteurs sur les oreilles. Une nouvelle fois, Maud n'insiste pas.

Elle demande ensuite à son papa, qui lui avoue sans façon n'avoir jamais remarqué que les lasagnes étaient arrondies sur les angles. Maud s'éloigne en soupirant. Pas la peine d'insister auprès de lui non plus. C'est une comble, personne dans cette famille ne sait pourquoi il faut arrondir les angles quand on prépare des lasagnes. Cela semble pourtant si important aux yeux de sa maman.

Le dimanche suivant, Maud a presque oublié son interrogation lorsque sa grand-mère vient leur rendre visite. L'occasion est trop belle. Elle attend qu'elles soient seules toutes les deux et lui fait part de sa perplexité.

« Ta maman t'as vraiment dit qu'il fallait arrondir les angles des lasagnes? Mais, le plat qu'elle utilise est rectangulaire, non? »

« Oui, justement, c'est ça que je ne comprends pas »

« Eh bien alors, je crois que ta maman n'a simplement jamais adapté ce que je lui ai appris. Mon plat est ovale alors effectivement, j'ai pris l'habitude de couper un petit bout des angles des pâtes pour qu'elles remplissent mieux celui-ci. C'est ainsi aussi que je lui ai montré quand elle avait à peu près ton âge. Mais avec un plat rectangulaire... »

Et vous, quel geste faites-vous ou pensée avez-vous par habitude, sans jamais vous demander si ce qui les motive n'est pas périmé?

CompoteKique

Ce blog est né de par l'observation de la tendance naturelle de notre cerveau à se focaliser sur les aspects négatifs de nos expériences. C'est donc une exercice afin de changer cette tendance.

08 Aug

Présentation
La joie est en tout, il faut savoir l’extraire. Pourquoi...